compteur

mardi 18 janvier 2011

BLOG (musique électronique)



BLOG parce que je viens d'en ouvrir un deuxième exclusivement réservé à l'effeuillage de mon roman MONTER LE VIE A CRU. Vous le trouverez à l'adresse : jorgiboy.erog.fr
Vous le verrez, vous vous dirigez avec erog.fr dans des eaux pas très, comment dire, pas très convenues et encore moins convenables. Mon roman y est un peu déplacé, j'en conviens. Mais c'est la seule façon de le partager avec vous, avec d'autres. Sur ce blog, chaque jour j'ajoute une, deux, voire plusieurs pages du roman dont on tourne quelques pages quotidiennenment. Pour les nouveaux arrivants, bien sûr, il faut commencer la lecture par la fin, càd les premières lignes.
Et puis pourquoi des tabeaux de Cézanne accompagnent-ils la musique électronique que j'ai intitulé BLOG? Il me semble que l'on trouve dans cette musique des réminiscences (fortuites?) de musiques des "îles" comme on dit. Alors j'ai pensé à Cézanne, à la fin de sa vie dans les îles du Pacifique. Et je l'ai honoré en présentant quelques tableaux de lui. Il a peint notamment (mais elle n'est pas dans ma sélection) la Sainte Victoire, une montagne aux alentours d'Aix-en-Provence que j'ai escaladée toute verglacée. J'étais instituteur à l'époque dans une classe unique au pied de cette montagne. Je voulais m'affirmer, me montrer que j'avais encore du ressort à cette époque. Je divorçais alors. Et depuis, demanderez-vous? Depuis j'ai escaladé bien d'autres difficultés. Mais ça va, ça va. Merci.

9 commentaires:

  1. Georges,

    En voulant aller sur ton second site, je pogne full de publicités pornographiques qui ne cessent d'apparaître. J'aime bien lire lubrique, mais pas nécessairement être prise avec toutes ces images qui, franchement, ne me plaisent pas vraiment.

    RépondreSupprimer
  2. Je m'excuse beaucoup Suzy. J'ai été moi-même surpris de trouver, m'environnant, toutes ces images que je ne souhaitais pas voir accompagner mon roman. Mais on m'a suggéré de poster sur le web, page à page, cette production sur un blog nouveau. J'ai cherché à publier sur over.blog. Mais il ne fallait pas que mon blog contienne d'éléments "pour adultes". J'ai donc choisi la version POUR ADULTES sans savoir que j'allais tomber dans le porno.
    Je vais devoir arrêter d'effeuiller mon roman sur ce blog-là. Tu m'alertes et tu as bien fait. Tant pis : je vais rentrer une fois de plus ce travail dans mes tiroirs ; sans faire de caprice, sois en sûre.
    Merci Suzy. D'ailleurs, je n'étais pas du tout satisfait de cette présentation analytique de mon roman : le texte de chaque jour passait devant les anciens alors que dans un livre il se situe après tous les autres déjà postés. C'était un livre à l'envers. Comment le lecteur peut-il s'y retrouver? Lorsqu'on lit un ouvrage sur internet il se présente construit comme un livre, dans le bon sens, du début à la fin. C'était donc aberrant de présenter A L'ENVERS mon livre!

    RépondreSupprimer
  3. Et si tu te faisais un site ou un blog sur www.angelfire.lycos.com ?
    J'imagine qu'il n'y aura pas de censure là-dessus.

    RépondreSupprimer
  4. Merci Suzy de me donner cette adresse. Mais figure-toi qu'à peine avais-je écris mon commentaire relatif au tien que je découvrais dans la boîte de mon ancien mail un message de l'un des éditeurs auxquels j'avais envoyé mon manuscrit en novembre-décembre 2010, une proposition que je vais accepter.
    Cette maison d'édition sélectionne les manuscrits qui lui sont envoyés et les éditent en prenant à sa charge les frais d'édition. C'est-à-dire que l'on se retrouve dans une situation classique dans laquelle l'éditeur prend ses responsabilités. Je n'aurais à ma charge que 150 euros à débourser (100 pour acheter une couverture commandée à un professionnel et 50 pour voir mon titre inscrit sur la liste de ceux que commercialise la Fnac)(Est-ce que l'on connaît la Fnac au Québec?). Tous les services comme Amazon par exemple vendront aussi mon ouvrage à ceux qui le demanderont. Sans compter les libraires.
    Je n'ai donc plus aucune raison de continuer à alimenter mon blog sur erog.fr ... et éviter de mauvaises rencontres à ceux qui me lisent. Mon roman d'ailleurs n'avait rien à faire dans ce genre de domaine. C'est un roman d'amour en fait. D'amour un peu particulier j'en conviens, mais d'amour.
    Vois donc, Suzy, combien ton alerte tombait bien : au même moment j'avais une proposition qui, sans être prestigieuse, va me permettre de voir éditer mon roman. Restera à voir comment il va vivre et comment il sera soutenu par l'éditeur.
    Je te remercie donc mille fois, dix mille fois de ton intuition savatrice!

    RépondreSupprimer
  5. bonjour GEORGES
    JE suis revenue en dehors de ma volonté mais je suis revenue
    j'espère que tu vas bien

    RépondreSupprimer
  6. Lilia merci de ton passage. Je viens te voir chez toi à l'instant.

    RépondreSupprimer
  7. désormais nous avons yotube, twitter et dailymtion
    oui depuis que le président a abdiqué avant c'était interdit et même de mentionner pourquoi
    je ne viens plus sur internet en général parceque certaines écritures m'y ont fait renoncée
    la méchanceté gratuite , le vice m'horripile alors je me suis abstenue mais les événements que je vis avec mon peuple ont eu raison de moi tu comprends rien n'est plus important

    RépondreSupprimer
  8. Eh bien bravo pour l'édition!!! Tiens-nous au courant des événements!!!

    RépondreSupprimer
  9. Oui, oui. Je te tiendrai au courant, mais ce n'est pas trop mirobolant quand même. Connais-tu "Mon Petit Editeur"? C'est une filiale de PUBLIBOOK, de "Petit Fûté". Dans un premier temps ils m'éditaient si je participais aux frais de réalisation de la maquette (749 euros à la dernière proposition). Aujourd'hui, ce n'est plus que 100 euros pour la maquette et 50 euros pour être sur la liste des livres vendus à la Fnac. Cela parce que j'ai été sélectionné pour entrer dans une collection.
    Je ne sais pas encore si je vais finir par dire oui ou non.

    RépondreSupprimer